Les 6 leçons que 2020 m’a apprises

  • M’aimer et prendre soin de moi

Au cours de cette année, j’ai appris à m’aimer sincèrement.

L’amour étant l’absence de jugement, j’ai appris à m’accepter complètement. C’est un chemin qui a d’ailleurs pris plus d’un an, puisque la quête de l’amour propre commence d’abord par la quête de soi.

En apprenant qui j’étais vraiment et en découvrant réellement ce que je voulais (ou ce que je ne voulais pas) et plus précisément les raisons qui me poussaient à faire ces choix, j’ai réalisé qu’aucun amour ne valait l’amour que j’avais à mon égard.

Mais aussi et surtout, que ma relation avec moi-même impactait celles avec tout le reste du monde. Car on attire ce qu’on est, c’est un fait.

C’est pourquoi, aujourd’hui, je suis ma propre meilleure amie. Tout d’abord en acceptant tous mes complexes (et Dieu sait que ce n’était pas gagné d’avance…), en assumant toutes les particularités de mon caractère (sur lesquelles je tâche de m’améliorer en permanence lorsque j’y trouve une faille)… Mais le plus important est que je ne m’en veuille plus pour des choses dont je n’ai pas le contrôle. Ainsi, j’ai appris à me parler et à agir avec moi-même comme j’agirais avec mon propre enfant dans les bons comme les mauvais moments. Car c’est bien ça, n’est-ce pas, l’amour inconditionnel ?

Dans la continuité de cet amour propre, je prends donc soin de moi comme jamais.

Je fais du sport, je prends soin de mon corps. Je fais également attention à ce que je consomme. De la nourriture que je mange (sans exagérer) à la musique que j’écoute (je n’arrive d’ailleurs plus à écouter des sons déprimants comme avant…) en passant par les livres et films que je lis et regarde. Je tâche de me parler un maximum positivement et de m’entourer de personnes positives et pleines de jolies valeurs.

Ces choix de vie que je conçois comme de jolis cadeaux que je m’offre à moi-même en tant que personne en valant la peine sont les piliers non seulement de mon bien-être, mais également de ma confiance en moi.

  • Le bonheur c’est les autres

La société a tendance à nous projeter des images selon lesquelles « être solo c’est cool », « avoir un cœur de pierre et être froide c’est cool », « n’avoir besoin de personne c’est cool »… Sauf que ces tendances sont contre nature.

Du moins, si elles peuvent s’avérer vraies pour certaines personnes, elles ne sont rien d’autre que le résultat de peurs, du manque de confiance en soi et du manque de foi en l’avenir.

Je n’ai personnellement jamais vu de personnes seules, sans réels amis, éloignées de leur famille et sans conjoint étant épanouies et heureuses… Bien évidemment, le seul fait d’être entouré ne suffit pas.

J’ai appris qu’il fallait sincèrement apprendre à s’aimer, se connaitre, apprécier sa propre compagnie avant d’apprécier celles des autres à leur juste valeur. Car tout comme la vie, les gens qui nous entourent sont des miroirs, et sans ces miroirs pour nous refléter, on perd une part de nous.

  • Être curieuse, apprendre toujours plus, et ne jamais s’arrêter

Cette année, plus que jamais, j’ai compris que j’avais soif d’apprendre, mais aussi et surtout que j’adorais ça !

J’ai compris que mon développement devait se faire de manière constante, qu’il n’y avait pas d’âge pour.

Croyant dur comme fer en la loi de l’attraction, j’ai commencé à me visualiser « plus tard » en tant qu’adulte accomplie, quelle vie souhaiterais-je mener ? Quel type de personne ai-je envie d’être demain ?

Voilà pourquoi je construis cette personne aujourd’hui ; en lisant, en écoutant, en observant aussi énormément et en discutant avec des personnes ayant d’autres points de vue afin de challenger mon esprit et de comprendre… Google est mon meilleur ami au moindre doute ou à la moindre question la plus anodine et ce PEU IMPORTE LES SUJETS. Je suis constamment à la recherche de nouvelles expériences (merci d’ailleurs à Mr Covid de nous endurcir grâce aux bâtons qu’il nous met dans les roues)…

L’intelligence étant définie comme la qualité de l’esprit permettant de comprendre et de s’adapter facilement, elle est pour moi l’aptitude ultime à entretenir tout au long de l’existence.

Et comme David Laroche le dit si bien « jusqu’au dernier jour de ta vie, deviens meilleur ».

  • « Less is more » & « Quality over quantity »

Du plus loin que je me rappelle, j’ai toujours eu cette fâcheuse envie de désirer beaucoup : un grand dressing avec BEAUCOUP de vêtements, BEAUCOUP de maquillage, BEAUCOUP de soin de beauté, BEAUCOUP d’objets, BEAUCOUP de décoration… J’aimais avoir « beaucoup » pour pouvoir tout varier à ma guise et simplement posséder, même si la plupart du temps toutes ces choses ne me servaient pas concrètement et trainaient au fond d’une armoire…

Le changement. Voilà ce qui était à la base de mon désir. 

En grandissant, et plus particulièrement au cours de cette dernière année, j’ai compris qu’en apprenant à me connaitre réellement, ces désirs se sont atténués.

Pourquoi avoir besoin de tant, lorsque je sais pertinemment ce que je veux?

Mon bonheur est au final dans les choses simples, dans le vrai et l’essentiel.

J’ai également compris que rien ne valait la qualité. Attention, je ne parle pas ici de luxe, ni de marque précise, mais bel et bien de QUA-LI-TÉ ! (Quand bien même, et je vous l’accorde, certaines marques peuvent être synonyme de qualité, mais là n’est pas la question).

« Posséder » moins, mais mieux… Et paradoxalement, cette vision s’est également manifestée au sein de mes relations.

  • « Récolter des moments, pas des choses »

En lien direct avec la leçon précédente, celle-ci m’a appris que les moments les plus importants de ma vie était vécus dans la simplicité.

Que ce soit une conversation profonde tard le soir, un éclat de rire inattendu, ou encore des changements de programme « dernière minute » qui transforme les plans base en tout autre chose (même en mieux, en général)… Les souvenirs sont au final tout ce qui nous appartient réellement.

Alors, je tâche simplement de transformer chaque petit moment en quelque chose d’exceptionnel.

Et j’ai l’intime conviction que cette vision est la seule manière de goûter réellement à la magie de la vie. Sans quoi nous la subissons, et ça, c’est pas cool.

La photographe qui est en moi prend d’ailleurs bien soin d’immortaliser chaque instant les plus précieux, aussi simples soient-ils. Si un moment a spontanément fait apparaitre un réel sourire sur mon visage, c’est qu’il a toute son importance dans ma mémoire.

  • Croire

D’abord en Dieu, ensuite en moi.

Ma religion ayant toujours eu sa place dans ma vie et plus particulièrement depuis mes 16 ans, j’ai réalisé cette année, avec du recul, qu’elle est le pilier d’une vie saine et remplie de paix.

Aujourd’hui, ayant fait de la gratitude mon meilleur allié, j’ai obtenu tout ce à quoi j’aspirais (ou presque). Avec beaucoup de travail bien sûr, que ce soit sur moi-même, ou au sens propre du terme.

Mais j’ai compris que la base de toute réussite était la croyance et l’espoir. Car peu importe les embûches rencontrées tout au long de la vie, ces deux valeurs permettent de garder un certain cap.

Cette année m’a prouvée de manière concrète qu’aucun rêve n’était trop grand, que les seules limites qui existaient étaient celles que je m’imposais mais aussi et surtout qu’il est impossible de changer le passé et que TOUT A UNE RAISON.

Enfin, j’ai appris que la vie était tout simplement le résultat de choix que l’on fait et des pensées que l’on a. Le destin pouvant être repoussé, annulé ou provoqué par des prières sincères, il se retrouve donc en partie entre nos mains. Quoi de plus MAGIQUE ?!

2020 fut l’année de tous les défis, parmi ses hauts, ses bas et surtout ce virus.

Elle nous a montré ce qui était essentiel dans cette vie, et pour ça, je lui en serai toujours reconnaissante… En attendant, il est tout de même temps que 2021 arrivent avec des meilleures nouvelles mais aussi plus d’opportunités.

Je vous souhaite à toutes et tous une magnifique année, la santé et la réussite dans tout ce que vous entreprendrez !

Des bisous,

Nil.

5 Comments
  • Gursever Selim
    Posted at 21:21h, 01 janvier Répondre

    Tout seul on va plus vite , ensemble on va plus loin !

    • Nil Önaçan
      Posted at 09:14h, 02 janvier Répondre

      True story bro’!! 🙌 En lien avec la leçon 2 😌

  • Merveille Pembe
    Posted at 13:05h, 04 janvier Répondre

    Il est aussi nécessaire de souligner l’aspect positif de cette année qui a permis à la majorité des gens une remise en question. Elle a apporté du bon et du mauvais comme chaque année . Toujours un plaisir de lire ton blog

    • Nil Önaçan
      Posted at 21:16h, 05 janvier Répondre

      EX-AC-TE-MENT ça ! Merci malgré tout 2020 🙏 Best is yet to come 😌 Merci pour ton soutien sans faille ma Merveille ❤

  • Pingback:Pomelo+co. - Nilocan by Nil Önaçan
    Posted at 20:25h, 17 janvier Répondre

    […] Je n’ai jamais fait attention aux shampoings et après-shampoings que j’utilisais. Tant que l’odeur me plaisait, les composants de ceux-ci ne m’importaient guère. Jusqu’à il y a peu, lorsque j’ai commencé à réellement accorder de l’importance à tout ce que je consommais et à préférer la qualité à la quantité. (Voir mon article précédent : les 20 leçons que 2020 m’a apprises). […]

Post A Comment