J’intègre l’université de mes rêves !

Juin 2014, j’ai 18 ans.

Je ne sais pas ce que je souhaite faire de ma vie. Lorsqu’on me pose la question : « tu veux devenir quoi plus tard ? », je fais partie de ces jeunes qui ne savent pas se décider…

Pourtant, je suis certaines de 5 choses :

  • J’aime apprendre de nouvelles langues
  • Je suis très sociable
  • J’adore écrire, parler ET je déteste les mathématiques…

C’est à cette période également que je commence à prendre un certain goût pour les voyages. Sans trop en comprendre leur valeur, car à cet âge-là, je n’ai pas eu l’occasion de beaucoup voyager. Ni de retourner dans mon pays d’origine d’ailleurs.

Et c’est sans doute ce qui me manque le plus : pouvoir apprendre correctement ma langue d’origine, pouvoir en découvrir plus sur ma culture. Bien plus que ce que mon petit pays natal ne m’a enseigné…

Je me renseigne donc sur les possibilités d’étudier à l’étranger. Plus spécifiquement sur les offres des programmes de langue permettant d’effectuer un an en turquie (WEP, EF et Langues Vivantes…). C’est à ce moment-là que je découvre l’Université de Galatasaray… 

« Une université française, prestigieuse, sur les rives du Bosphore À Istanbul, que demander de plus ?! »

Après quelques recherches, je réalise que l’envie a beau être là, le budget n’y est pas. J’abandonne donc cette idée de partir étudier à l’étranger…

La rentrée scolaire approche : il me faut trouver un choix d’orientation.

« Quoi ?! Étudier 5 ans ?! Hors de questions, c’est beaucoup trop long ! »

Rien ne me retenait pourtant, je n’avais aucun autre projet en cours, mes seules limites étaient celles imposées par mon cerveau.

Je décide donc d’aller visiter des écoles offrant des programmes de types courts (bacheliers). Fidèle à moi-même, je visite tout d’abord une école de relations publiques, qui me déplait…

Septembre 2014.

Je n’ai ni option, ni école… Je fais donc un choix par défaut : le marketing.

La grille de cours est variée et offre d’importants cours de langues, un peu d’économie, un peu de publicités, un peu de techniques de ventes, un peu d’informatique… Et (selon eux) très peu de mathématiques (hahahhahahahahahahah !!!)

Depuis cette année-là, je retourne à Istanbul presque chaque année, parfois même plus d’une fois… Mon cœur se sert à chaque passage devant l’école.

Mes années de marketing se déroulent bien dans l’ensemble (même si aujourd’hui je réalise que j’aurais dû me concentrer bien plus sur mes cours et moins me laisser influencer par d’autres facteurs).

Les années passent… La ville me fait toujours autant vibrer.  À la haute école je souhaite effectuer un Erasmus à Istanbul. Mon école a un contrat avec l’Université de Sile. Génial ! Sauf que, vu la situation politique en Turquie, ce n’est plus possible… J’entame donc une demande pour l’Angleterre, qui finalement n’aboutit pas… (À cause d’un seul examen en mathématique !)

Mon rêve d’Erasmus est brisé…

Je termine mon bachelier. Entre temps, je fais une erreur de parcours qui a failli me coûter mon master, mais je me rattrape à la dernière minute en décidant de poursuivre mes rêves.

Septembre 2019.

Je m’inscris à l’ULB. Je reçois un mail du secrétariat de ma filière pour une réunion Erasmus, j’y participe…

« Quoi??? PARDON ????? GALATASARAY EST DANS LA LISTE ????!!!! »

Je suis alors en année passerelle, je ne peux pas encore faire ma demande cette année… Ma motivation est alors décuplée.

C’est la rentrée 2020.

J’ai réussi mon année passerelle haut la main. Évidemment, ma lettre pour l’Erasmus est prête depuis l’été. (Spéciale dédicace à l’homme incroyable qui partage ma vie et à son soutien sans faille depuis le premier jour <3). La réunion a lieu, je note tous les deadlines, je remplis mon formulaire de demande bien à l’avance… Novembre 2020, ça y est, c’est envoyé.

Il ne reste plus qu’à prier…

Bruxelles, 3 février 2021, 16h24 :

«(…) Il y a eu beaucoup de concurrence dans les destinations et finalement je peux vous confirmer que nous avons proposé votre candidature à votre premier choix: Galatasaray.(…) »

Je pleure. Deux de mes plus grands rêves se réalisent : je vais étudier à l’Université de Galatasaray et vivre à Istanbul durant 4 mois. Merci mon Dieu.

Morale de l’histoire :

Vous ne l’avez sans doute pas remarqué, mais plus de 7 ans séparent le moment où j’ai voulu intégrer l’école et celui où je l’intègre réellement.

  • Dieu répond toujours à vos prières et vous donne vraiment ce que vous avez au fond de votre coeur (ou le karma, l’univers, peu importe comment vous avez décidé de L’appeler…).

« La patience est la clé », et CROYEZ-MOI, c’est bien plus qu’une phrase bateau.

Dernière chose et sans doute la plus importante :

  • CROYEZ EN VOUS ! Ne laissez JAMAIS PERSONNE vous dire ce dont vous êtes capable (ou pas). Mais aussi et surtout, votre devoir est de vous entourer de personnes qui vous poussent vers le haut (même pour vos rêves les plus fous !).

Vous n’avez qu’une vie, elle est précieuse et elle vous appartient (vos choix, I mean).

Dans l’espoir que vous réalisiez tous vos rêves ! 

Des bisous,

Nilocan

No Comments

Post A Comment